Les actualités du Technopôle

  • AixMICADAS, un nouvel accélérateur de particules pour comprendre les évolutions du climat et des océans

AixMICADAS, un nouvel accélérateur de particules pour comprendre les évolutions du climat et des océans

Lauréat en 2011 du premier appel à projets « Equipements d’excellence » (EQUIPEX) du programme « Investissements d’Avenir », l’Université d’Aix-Marseille – en collaboration avec les autres tutelles de l’UMR CEREGE (Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement) : le CNRS, l’IRD – et le Collège de France, en partenariat avec l’INRA, ont inauguré le spectromètre AixMICADAS au Technopôle de l’environnement Arbois-Méditerranée à Aix-en-Provence le 16 septembre dernier.

Ce spectromètre de masse par accélérateur est dédié à l’analyse du carbone 14 afin de suivre et comprendre les évolutions du climat, des océans et du cycle du carbone terrestre. Après une période de tests et de réglages de la machine et d’installation du laboratoire de chimie associé, AixMICADAS est aujourd’hui prêt à aider la recherche fondamentale et appliquée dans le domaine des sciences de la Terre et de l’environnement. Premier accélérateur de ce type en France, ce nouvel outil sera utilisé pour dater les archives paléoclimatiques, pour étudier le cycle du carbone et les échanges naturels et anthropiques de CO2 entre l’atmosphère, l’océan, la végétation et les sols grâce au traçage par le carbone 14 naturel ou artificiel. Edouard Bard, Professeur au Collège de France, Directeur adjoint du CEREGE, est coordinateur de l’EQUIPEX ASTER-CEREGE, projet dans lequel s’inscrit ce nouvel équipement d’excellence.

Le spectromètre AixMICADAS comporte une source d’ions polyvalente permettant l’introduction d’échantillons solides ou gazeux. Grâce à cet instrument novateur, il devient possible d’analyser quelques microgrammes de carbone ce qui équivaut à doser des quantités infimes de carbone 14 (zeptomoles = 10-21 moles). Cet avantage décisif nous permet d’aborder de nouvelles études scientifiques comme la détermination des sources d’aérosols carbonés atmosphériques, la datation de micro-squelettes calcaires d’origines marines ou lacustres, ou bien encore l’analyse de molécules organiques séparées par chromatographie à partir de sédiments, de sols, d’ossements ou d’autres fossiles.

Situé sur le Technopôle de l’Arbois, le bâtiment du Trocadéro qui accueille le spectromètre a fait l’objet d’une profonde transformation. L’ensemble des travaux a porté sur l’extension du bâtiment, la transformation de bureaux en laboratoires et la création d’une salle de dépouillement et de réunion. Le Technopôle de l’Arbois a supporté le coût total de ces nouvelles surfaces, grâce à ses collectivités de tutelle (le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, la Métropole Aix-Marseille Provence et la Région Provence-Alpes Côte d’Azur).

 

C’est en présence de nombreuses personnalités que le Professeur Edouard Bard, coordinateur du projet, et Jean-Marc Perrin, Président du Technopôle, ont procédé au symbolique coupé de ruban.
Spectromètre AixMICADAS
L’accélérateur de particules AixMICADAS





Revue de presse

  • La Provence 17 septembre 2016

la-provence-17-sept-2016-aixmicadas

 

~