Les actualités du Technopôle

« Etre implanté à l’Arbois renforce notre attractivité »

Le Centre de Synthèse et d’Analyse sur la Biodiversité (CESAB) est implanté depuis 2011 au sein du Technopôle de l’environnement Arbois-Méditerranée. Deux ans après cette installation, Bruno Fady, directeur de recherche à l’Inra Avignon et Attaché scientifique en charge de la diffusion des connaissances au CESAB, dresse un premier bilan.

Quelles sont les missions du CESAB ?

Bruno Fady : « Le CESAB est un centre de recherche où les experts de la biodiversité sont invités à mettre en commun leurs données et leurs concepts. Nous accueillons des groupes de chercheurs, choisis dans le cadre d’appels à projets annuels, pour des sessions de travail collectifs de 5 à 10 jours. »

Pourquoi avoir choisi d’implanter le CESAB sur le site du Technopôle ?

B. F. : « La Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB), à l’origine de la création et du développement du CESAB, a choisi le Technopôle de l’environnement parmi une dizaine de candidatures, à l’issue d’un appel d’offres. Le choix s’est opéré sur plusieurs critères : les infrastructures existantes, les synergies entre les entreprises innovantes, les labos de recherche et l’université, la situation géographique du Technopôle… »

Avez-vous développé des collaborations avec les structures implantées sur le Technopôle ?

B. F. : « Nous collaborons régulièrement avec l’université et les labos de recherche de l’IMBE et du CEREGE, plus rarement avec les start-up présentes à l’Arbois. Nous animons par ailleurs des séminaires pour les scientifiques du Technopôle et les étudiants de Master 2 en écologie, pendant le premier semestre de l’année universitaire. Enfin, nous avons participé à deux « 12/14 de l’Arbois » consacrés à la biodiversité. »

Deux ans après votre installation, vos attentes de départ sont-elles satisfaites?

B. F. : « Oui. Nous recevons depuis le début un soutien très fort de la Région, de la Communauté du Pays d’Aix et du Syndicat mixte de l’Arbois. Ce soutien est particulièrement apprécié et ressenti par les groupes de travail que nous accueillons. Il reste toutefois certains points à règler comme la mauvaise desserte du Technopôle par les transports en commun, l’absence de liaison vers la gare et l’aéroport. Nous attendons également des solutions d’hébergement sur place. Mais, globalement, cette implantation renforce notre attractivité au plan national et international : les retours des chercheurs accueillis sont très positifs, tant sur le cadre de travail que sur les espaces et équipements mis à leur disposition. »

La FRB est un point de convergence entre les différents acteurs scientifiques et les acteurs de la société de la biodiversité. Elle a été officiellement lancée en 2008, suite au Grenelle de l’environnement, par les Ministères en charge de la recherche et de l’écologie et créée par huit établissements publics de recherche (BRGMCIRADCNRSIFREMERINRA, IRDIRSTEA, et MNHN).

 

~