Les actualités du Technopôle

  • Perspective
  • Les 12/14 de l’Arbois: Agriculture, science et développement durable

Les 12/14 de l’Arbois: Agriculture, science et développement durable

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum consequat, orci ac laoreet cursus, dolor sem luctus lorem, eget consequat magna felis a magna. Aliquam scelerisque condimentum ante, eget facilisis tortor lobortis in. In interdum venenatis justo eget consequat. Morbi commodo rhoncus mi nec pharetra. Aliquam erat volutpat. Mauris non lorem eu dolor hendrerit dapibus. Mauris mollis nisl quis sapien posuere consectetur. Nullam in sapien at nisi ornare bibendum at ut lectus. Pellentesque ut magna mauris. Nam viverra suscipit ligula, sed accumsan enim placerat nec. Cras vitae metus vel dolor ultrices sagittis. Duis venenatis augue sed risus laoreet congue ac ac leo. Donec fermentum accumsan libero sit amet iaculis. Duis tristique dictum enim, ac fringilla risus bibendum in. Nunc ornare, quam sit amet ultricies gravida, tortor mi malesuada urna, quis commodo dui nibh in lacus. Nunc vel tortor mi. Pellentesque vel urna a arcu adipiscing imperdiet vitae sit amet neque. Integer eu lectus et nunc dictum sagittis. Curabitur commodo vulputate fringilla. Sed eleifend, arcu convallis adipiscing congue, dui turpis commodo magna, et vehicula sapien turpis sit amet nisi.

En quoi son bilan est-il à ce point négatif?

Son plan contre les gaz à effet de serre, que l’on a attendu très longtemps, ne fait que reprendre des mesures existantes. Elle ne s’est pas attaquée aux transports, le coeur du problème, puisque tous les arbitrages ont été rendus contre elle. Elle part sans qu’une écotaxe existe. J’y suis favorable, car l’environnement est le seul secteur où les Français acceptent le principe d’un paiement supplémentaire. Ce ministère se heurte à d’innombrables lobbies; Dominique Voynet n’a pas su entraîner le Premier ministre sur ce terrain, si bien que l’environnement est aujourd’hui le principal échec de ce gouvernement. Michel Barnier avait laissé la loi sur le paysage, Corinne Lepage celle sur l’air, Dominique Voynet ne laisse rien, et même sa loi sur l’eau ne sera pas forcément votée d’ici à 2002.

Quelle est la proposition phare du RPR pour 2002 en matière d’environnement?

Pour nous, l’automobile reste un élément de liberté individuelle. Nous souhaitons mettre en place prioritairement une politique ambitieuse de développement des véhicules à l’énergie propre, afin de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Nous proposons, par exemple, que la prime à l’acquisition d’une voiture propre soit portée à 30 000 francs. Aujourd’hui, rouler sale coûte paradoxalement moins cher que rouler propre. Notre objectif: vendre 100 000 voitures propres par an, soit 5% du marché.

Alain Lipietz, Corinne Lepage, Brice Lalonde, Antoine Waechter, Jacques Chirac, quel est le candidat le plus Vert à vos yeux?

Rien ne sert de chercher le plus écologiste: cherchons celui qui sera en situation de faire avancer la cause, en mettant l’environnement au coeur du dispositif. Le président de la République a conscience du changement dans les préoccupations des Français, il a intégré cette évolution, il sent que notre pays est prêt pour traiter autrement ces problèmes.